Un gel hydroalcoolique oublié dans l'habitacle d'une voiture en plein soleil peut-il s'enflammer ?

por Ludovic Eskes

Non ! C’est une rumeur qui avait déjà circulé pendant le confinement, alors que nous connaissions une première vague de chaleur importante. Cette rumeur ressurgit depuis qu’on annonce des températures de plus de 30 degrés. Il serait dangereux d’oublier son gel hydroalcoolique dans l’habitacle d’une voiture laissée en plein soleil. Le produit inflammable pourrait prendre feu, voire exploser. C’est absolument faux. Et pour nous l’expliquer, nous nous sommes adressés à un spécialiste.

 

Il est tout à fait improbable que les conditions d’inflammation soient rencontrées dans un véhicule

Paul Lybaert est professeur retraité, mais toujours actif au sein de l’Université de Mons, l’UMons. Sa spécialité, c’est la combustion et les transferts de chaleur. Il nous explique pourquoi cette rumeur relève de la fake news : "Il faut trois conditions pour envisager l’inflammation de gel hydroalcoolique. D’abord, ce n’est pas le liquide qui peut s’enflammer, mais les vapeurs alcooliques. Il faut que ces vapeurs soient en contact avec une grande quantité d’air. La chaleur d’un habitacle de voiture pourrait provoquer le dégagement de vapeurs. Mais si le flacon de gel est fermé, la quantité d’air à l’intérieur est insuffisante. Il faudrait donc que le flacon soit resté ouvert et que des vapeurs se propagent à l’intérieur de l’habitacle de la voiture. Enfin, il ne peut pas y voir d’inflammation de ces vapeurs à moins qu’elle soit déclenchée par une source de chaleur de l’ordre de 400 degrés. Il faut une flamme, une puissante étincelle ou le contact avec une surface qui soit supérieure à 400 degrés pour déclencher la combustion. La rencontre de ces trois conditions est plus qu’improbable à l’intérieur d’un véhicule placé au soleil. C’est une fake news. Et les images d’incendies de véhicules qui accompagnent cette information sur les réseaux sociaux proviennent sans doute d’incendies dont l’origine n’est absolument pas la présence et l’inflammation de gel hydroalcoolique".